Le captage et stockage géologique de CO2

Réseaux de conduite sur le site du pilote de Lacq, en France

Le captage-stockage géologique de CO2 consiste à récupérer le dioxyde de carbone dès sa source de production, et à le stocker dans le sous-sol. Objectif : éviter son rejet dans l’atmosphère.

La chaîne de captage-stockage de CO2 comporte trois étapes principales : captage, transport et stockage.

Le captage

La première étape, le captage, vise à séparer le CO2 des autres éléments constitutifs des fumées (essentiellement vapeur d'eau et azote) ou des flux de gaz.

En raison de leur coût d’investissement élevé, les technologies de captage sont plus particulièrement adaptées aux sources d’émissions importantes et concentrées, telles que les centrales électriques ou les grosses installations industrielles : cimenteries, raffineries, usines sidérurgiques, pétrochimiques, de production d’engrais…

Le transport

Le CO2 est ensuite transporté soit par gazoduc, soit par camion ou navire, sur le lieu de stockage.

Le stockage

Enfin, le stockage du CO2 s'effectue :

  • dans des réservoirs de pétrole ou de gaz naturel épuisés ;
  • dans les aquifères salins ;
  • dans des veines de charbon trop profondes pour être exploitées.

Avec différents procédés, le captage-stockage de CO2 est potentiellement applicable à 7 000 sites industriels dans le monde.

Schéma de la chaine complète de captage-stockage de CO2